Le jeu polyphonique

Au XVIe siècle, la chanson profane, dans son essor, vise à toucher un public Au XVIe siècle, la chanson profane, dans son essor, vise à toucher un public infiniment plus large que celui des chapelles princières et à exprimer un courant humaniste, une pensée libre et originale. Haut en couleurs, le verbe est souvent prétexte à des effets sonores, un jeu entre les pupitres qui développent une poésie tour à tour élégiaque, épique, satirique ou méditative.

Il est bel et bon Pierre Passereau
L’éco Roland de Lassus, texte en italien
Chœur avec un quatuor chantant comme en écho